Nous sommes bien arrivés ! Mais pas nos bagages …

Dimanche 1 novembre, nous avons notre vol pour Cartagena. Colombia, nous voilà !! Nous sommes tout excités, on attaque l'Amérique du Sud, maintenant. En plus, la Colombie, le pays où Morgane est née... Le vol a du retard, pas grave on attend, certes la nuit a été un peu courte la veille car dernière soirée chez Fito mais on est tranquille. Arrive enfin le moment d'embarquer, on prend un bus qui traverse le tarmac, on va tout au bout et là on se retrouve face à un mini coucou de 30 places ! Ca vole ça ?

Bref, pas le temps de se poser de questions, on monte à bord, on s'installe et on attend pour décoller. Les bagages sont en train d'être chargés, à travers le hublot, nous les regardons passer. Et alors le passager derrière nous explique qu'il voyage avec sa valise en cabine car en général c'est fifty-fifty. Disculpe Senor, pero fifty-fifty de que ? De bagages manquant à l'arrivée... Décollage ! Une heure après, atterrissage sur le sol colombien à Cartagena ! Nous passons la douane sans problème et allons attendre nos bagages. Pas besoin d'attendre longtemps pour savoir que nos deux mochillas no estan !!! Zut ! Que pasa ? Il se passe que l'avion n'a pas assez de place, les bagages du coup, prennent un autre vol. Ah ben oui mais, il ne pouvait pas nous prévenir qu'on anticipe ? Médicaments, affaires de rechange, affaires de toilettes... Aïe ! La moitié de l'avion n'a pas sa valise, oups ! On rencontre deux gars, arrivés la veille,à la recherche de leurs valises qui viennent d'arriver par notre vol. Oh non, belle galère à l'horizon...

Le type du comptoir Aires nous donne toutes les coordonnées pour les joindre et nous dédommage. Y a plus qu'à attendre en fait et rappeler la compagnie un peu plus tard dans la journée (heureusement que nous sommes arrivés le matin !) On file en taxi et hop direction une posada tenue par un français, il paraît que c'est pas mal... Avant de monter dans le taxi, on peut vérifier le montant du trajet: il y un petit bureau juste à la sortie de l'aéroport qui te donne une fiche avec le montant à payer en fonction de la course, ainsi pas d'inflation donc pas de prix de gringo ! Hop direction Casa Relax, tout ce dont on a besoin … Check in, habitation 9 y basta ! Y a une piscine, dommage, car on n'a pas nos maillots de bain !!! Grrr....

On va se ballader dans la ville et en rentrant on tente d'appeler Aires, en vain, le téléphone ne répond pas. Que faire ? Aller voir sur place. Allez hop un taxi direction l'aéroport, « Aeropouerto ? pues 10 000 pesos », euh non msieur, tu nous la fais pas à nous on sait que ça vaut 8 000 ! Bref, aéroport nous revoilà ! Le type du matin a terminé son service et était sensé communiquer avec l'équipe du soir, mais quand nous arrivons, personne n'a entendu parler de nous... et la belle promesse que nos bagages puissent arriver en fin d'après-midi par le vol d'une autre compagnie s'est envolée. Bref, on recommence tout, expliquons la situation, que c'est pas possible, qu'on n'a rien, pas même une brosse à dent, et surtout que nous avons des médicaments à prendre tous les jours ... La nana, Sandra, nous dit que nos bagages doivent arriver par le vol du soir et qu'elle nous appelle sans faute à l'hôtel quand ils sont là. Elle appela effectivement à 23h30, mais pour nous dire que le vol a été annulé donc pas de bagage avant demain 11h00 par le prochain vol.

8h00, nous revoilà à l'aéroport, et heureusement Sandra est toujours là... Alors, alors ? Ah non, pas de vol à 11h00 finalement ? 23H00 ??? Non mais faut pas déconner... Et alors là Morgane a pété un câble ! En espagnol bien entendu, le scandale a éclaté, la foule s'est arrêtée l'espace d'un instant dans l'aéroport et la fille en face est restée bouche bée : « c'est un scandale, c'est un manque de respect total-falta de respeto TOTAL, vous nous menez en bateau depuis hier, ça fait trois fois que nous venons et ils ne se passent rien... vous vous foutez de la gueule du monde ! J'ai des médicaments à prendre, vous ne vous rendez pas compte que c'est vital pour moi... je veux les bagages ici aujourd'hui, y a plus à discuter ! » Ok, ok, là elle a compris et elle va faire bouger les choses. Elle promet de tout faire pour que les bagages arrivent par le vol d'une autre compagnie vers 17h00. Elle nous les fera envoyer directement à l'hôtel mais quoiqu'il, elle nous rappelle dans l'après-midi. Ok, encore une fois y a plus qu'à attendre, on rentre à l'hôtel mais avant un petit détour pour acheter des maillots de bain. Si on doit attendre toute la journée à l'hôtel le coup de fil autant profiter de la piscine.

La journée file, 16h pas de nouvelle de Aires ... Nous vérifions sur Internet et le vol Copa- l'autre compagnie- arrive à 16h20. Nous retournons illico à l'aéroport. Nous attendons 20 minutes et une employée de la compagnie nous invite à la suivre... hum, seraient-ils enfin arrivés ? Nous allons dans la zone des arrivées et pouvons enfin les entrevoir. Finalement on nous les apporte, la douane les fouille rapidement et nous pouvons enfin repartir avec.

« Senor un taxi por favor Hotel Casa Relax - Primera vez en Cartagena ? - Casi primera vez, justo llegamos con las mochillas, mais on s'en va demain pour el Parque Tayrona et on revient à Cartagena pour le Carnaval la semaine prochaine »

aires.JPG