SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Bus de nuit pour arriver à Puno, enfin plutôt bus de moitié de nuit car on arrive à 4h du mat', un peu crevés. Lourdes vient nous chercher et nous emmène dans un hôtel pour finir la nuit. Debout quelques heures après, on avale un ptit déjeuner et nous partons pour le port. Direction un tour dans les îles du Lac Titicaca. A bord du bateau, on a le droit à une itw en direct pour la tv d'Arequipa, après la radio, la télévision, on va devenir famous ! On découvre le groupe, qui devaitêtre un petit groupe, nous sommes 20, génial, ça commence bien... Première étape, aller voir les îles flottantes, les îles artificielles, fabriquées avec du totora, un jonc tressé, hallucinant. On a un peu l'impression d'être à Disney, c'est horrible! Chacun nous invite dans sa maison essayer les costumes traditionnels, ensuite, on nous montre tout plein d'artisanat hors de prix. Pour finir, on a le droit au moment de partir à des chansons dans toutes les langues: Sur le pont d'Avignon pour la France ! Les îles flottantes, autrefois, réellement habitées, sont maintenant de plus en plus désertées, elles ne survivent que par le tourisme. Après ces îles, nous allons sur l'île d'Amantani, nous allons y passer la nuit, chacun dans une famille. C'est déjà ça ! On arrive dans la famille de Silvia, elle a trois enfants Freddy-10 ans, Christians-5 ans et Drudde 2 ans. Des prénoms bien typiques... Silvia nous prépare le déjeuner une soupe de quinoa, avec des pommes de terre et du fromage avec un petit thé de muña pour nous aider à supporter l'altitude. On est quand même à 3 800mètres, mais nous ça nous fait pas grand chose … Tant mieux ! Après le déjeuner, on a le droit au déballage de ses bonnets, on se sent un peu obligé d'acheter... Joli prise d'otage ! Mais nous sommes dans une famille traditionnelle, donc c'est du tourisme authentique non ? ? La communauté ne vit plus que de ça, c'est assez triste ! Avant les ressources des champs suffisaient à nourrir sa famille maintenant avec l'économie du touriste, ils ont besoin d'acheter plus de provisions, donc besoin d'argent. Après le déjeuner, nous avons mis nos jolis chapeaux, et nous avons rejoint le groupe pour monter au temple Pachamama et Pachatata. Jérôme a dans la tête un air qui l'a accompagné toute son enfance: « Ah ah, Esteban, Zia, Tao les Cités d'Or, Enfant du Soleil, tu parcours la terre, le ciel, cherche ton chemin c'est ta vie c'est ton destin » Emotion ! Le guide nous apprend qu'arrivés en haut il faut que l'on dépose 3 petites pierres et faire un voeux ou bien faire trois fois le tour du temple en courant. Qu'a fait Jérôme ? ? Il a couru autour du temple de Pachamama a casi 4000 mètres d'altitude ! Après Pachamama, qui est la mère nature, nous montons à Pachatata, qui est le père, moins élevé mais le temple est beaucoup plus grand. Retour à la casa de Silvia, le dîner nous attend, nous rencontrons son mari.On discute un peu, pas beaucoup. Juste le temps de se reposer un peu avant d'aller à la fête organisée par le village. Silvia nous prête des habits typiques, bien bien chauds. On arrive dans la petite salle et on se rend vite compte de l'absurdité de la fête: montrer pour montrer la culture de la communauté, cela fait partie du package tourisme authentique, pas un local, sauf quelques mamitas qui ont bien voulu accompagner leur touriste. On les sent obligées, c'est assez horrible. On s'en va très vite et Silvia du coup en est très contente! Cela dit, c'était très sympa de porter leur costume ! Et puis au final, le groupe est marrant. On a rencontré Johanna de Baranquilla en Colombie et son novio Juan Sebastian de Medellin. Ils sont trop sympas ! Elle, Johanna, a monté sa marque de lingerie, elle a une petite boutique à Medellin et vend aux USA et maintenant à Londres... Elle a pleins de contacts pour Bien Fée pour Toi ! Affaire à suivre, elle viendra sûrement au Salon de la lingerie sur Paris. Une rencontre est à organiser entre Bien Fée pour Toi et Amulette Lingerie. Chevere ! Le matin après un petit déjeuner, pas du tout avec la famille, on prend des photos de tout le monde pour les envoyer à Silvia, elle adore les photos, et puis c'est un souvenir sympa. Freddy l'ainé, traine un peu la patte, il n'aime pas trop les touristes, Christian est tout le temps avec Morgane, il est trop chou et Drudde reste dans les jupes de sa maman. L'heure de partir est arrivée, on se dit au revoir et merci, pas beaucoup d'émotion, seuls les enfants préservent un peu l'innocence qu'il manque à ce lieu. Il faut préciser, cependant, que cette île est superbe, les paysages sont à couper le souffle. Peut-être que d'une certaine manière, avec le tourisme, la communauté conserve certaines traditions. Une fois par semaine, ils se réunissent tous sur la grande place et communiquent les nouvelles locales, ils maintiennent ainsi une très belle solidarité entre eux. Allez zou, direction l'île de Taquile, qui est paraît-il plus commerciale, la première île étant la destination privilégiée des italiens et des français. Sur Taquile, le tour est vite fait, pas trop le temps de s'éterniser, on arrive sur la grande place se trouve un centre d'artisanat, très cher, une mairie très moderne et très laide, un restau pour touristes, il est d'ailleurs prévu d'y déjeuner. Le groupe francophone se rebelle et trouve dans un petit coin de la place, un petit restaurant qui propose le même menu pour deux fois moins cher... On se retrouve donc avec une française de Pompière et deux petits suisses autour d'une délicieuse soupe et puis d'une trucha a la plancha avec papas... Rico ! On doit descendre plus de 500 marches pour rejoindre le port et 3 heures de bateau plus tard nous arrivons a Puno. Les deux colombiens partent également pour Cusco mais plus tôt, on va donc changer nos tickets de bus pour arriver à 22h3O au lieu de 4h du mat'. Après une course effrenée, dans la ville pour récupérer nos mochillas, dans le terminal pour trouver la bonne compagnie, nous voilà dans le bus direction Cusco.