Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mexique

Fil des billets

Jeudi, septembre 24 2009

Palenque

6 heures de bus sur des routes de montagnes tournicotantes, avec une conduite à la mexicaine, un vrai plaisir ! Horrible, horrible, un voyage sans fin, un sac en plastique prêt à dégainer si besoin... Nous voilà arrivés à Palenque, à la limite du vomissement.

On se trouve une petite posada, on compte y rester une nuit ensuite on ira dormir dans la jungle. En attendant, on doit s'occuper de notre départ du Mexique, des missions nous attendent: réparer les zapatos de rando de jeje déchirées par les trajets en bus, trouver une poste pour envoyer notre fameux hamac, faire tamponner notre passeport pour sortir du pays ( cad aller à la banque et payer une taxe) et c'est déjà pas mal. Ah mais oui nous sommes le 24 septembre, APPELER la mandinette pour lui fêter ses 30 ans...Feliz cumpleanos carina !!

Au final, fin de journée crevés et sous la pluie, donc à bien réfléchir on va rester dormir en ville, la jungle une autre fois... On se book, pour le lendemain, une excursion aux ruines de Palenque, situées dans la jungle et une expédition aux cascades à 2 heures de route, oui oui la route en lacet et tout et tout !!!

On prend un guide pour nous montrer le principal des ruines de Palenque soit le tombeau de Pakaal, on peut encore visiter le temple, mais on ne peut plus descendre dans la chambre funéraire. Et selon lui, d'ici quelques années pour mieux préserver le site, on ne pourra même plus y monter. Profitons-en !!

Le site est immense, nous sommes entourés de bâtiments et encore cela ne représente que 5% de la zone archéologique, la plupart sont toujours recouverts de végétation. Malheureusement, tous les fonds pourvus par l'état vont aux sites de la région du Yucatan. Les ruines de Chiapas intéressent moins les touristes, il n'y a pas la mer.

Le palais de la dynastie Pakall est vraiment impressionnant. C'est probablement le bâtiment de la civilisation le plus élaboré jamais découvert. On peut se l'imaginer avec ses ornements de stuc coloré, cela devait être époustouflant. La tête des explorateurs qui ont découvert ce site... Même si tout était enseveli sous la végétation ! Le palais dispose même d'une galerie de portrait, ça laisse deviner le luxe du lieu... Même s'ils n'ont pas inventé la clé de voute, les mayas savaient bâtir des arches, par un moyen ingénieux d'équilibre et de contre-poids. Ils étaient certes limités dans leur dimension, mais arrivaient tout de même à construire des pièces hautes sous plafond...

Après cette visite guidée, nous nous promenons sur le site, et observons des zones encore recouverts de végétation, découvrons le chemin antique que les habitants pratiquaient quotidiennement pour descendre à la cascade. Ces ruines sont vraiment ahurissantes par leur étendue !

A midi, le bus nous récupère à la sortie du site et nous filons pour les cascades. Nous reprenons la route que nous avions emprunté pour venir de San Cristobal, la nausée revient... Premier arrêt à la cascade de Misol-Ha, où l'on découvre une formidable chute d'eau haute de 35m qui produit un fracas incroyable et un nuage d'eau en suspension. On peut même passer derrière la cascade par un chemin dérobé. Il ne faut pas avoir peur de se mouiller, en quelques secondes on se retrouve trempé ! Avec notre nouvel appareil photo numérique WaterProof (!!!) acheté ici pour une poignée de pesos, nous ramenons quelques clichés inondés...

Allez on continue l'expédition,on fait connaissance avec un peu tout le bus ! Sympa... On arrive, enfin, à Agua Azul, comme son nom l'indique, l'eau est bleue, enfin elle est de cette couleur quand il ne pleut pas, et là en pleine saison des pluies, l'eau devient chocolaté, pas possible de se baigner ! Mais au moins, les touristes ne sont pas super nombreux ! On visite le site, incroyable. Une petite halte au musée du coin, nous montre les différentes espèces qui vivent dans la coin, dingue, avec un peu de chances, on pourra voir un sarahueto, une espèce de singe qui hurle quand arrive la pluie …

En attendant le bus, on se pose et on apprend le règles du jeu de cartes Backpacker ( sympa le cadeau pour le voyage), il faut bien lire les règles, un peu long mais le jeu a l'air bien cool … Tu dois visiter des pays, sur leur carte un nombre plus ou moins importants de clichés, plus le nombre est élevé mieux c'est... Tu dois en avoir le plus possible,mais tu peux ajouter des bonus qui multiplient les points ou des malus qui arrivent pendant le voyage... Marrant ce jeu !! Des ptites filles mayas,qui vendent toutes sortes de fruits, sont fascinées et jouent avec nous...

On monte dans la bus, sous la pluie, une bonne route de montagne encore 2 heures de route et on rentre...

Demain dernière journée à Palenque et le soir on prend le bus de 21h direction Chetumal à côté de la frontière du Belize. On y arrive demain au Belize. On change de langue, on reprend l'anglais, enfin il paraît que c'est pas évident à comprendre... on verra ! Et si les conditions météo le permettent on part de Caye Caulker mardi pour une virée en bateau de 2 nuits, 3 jours jusqu'au sud du pays.... Parece estupendo !!

Mercredi, septembre 23 2009

Alrededor de San Cristobal

Le lendemain 9h30, départ pour Chamula. Nous sommes 8, ça va, on pensait qu'on serait plus nombreux. Le guide Rodriguo, qui au premier abord, nous avait déplu, il était un peu froid, nous a demandé de ne poser des questions qu'à la fin de la visite, enfin pas très avenant, nous a surpris et complètement séduits ! En plus de connaître leur langue, ils offre à chaque petits enfants des sucettes, il est allé saluer le gouvernement religieux local et ensuite leur a fait un cadeau par respect, une bouteille de coca. Peu importe l'offrande, c'est le geste qui compte.

Il nous a raconté l'histoire de ce peuple, qui maintenant est le seul à continuer à vivre selon les traditions mayas, et cela grâce à leur force qui est de s'adapter à l'environnement. Ils utilisent des noms chrétiens pour leurs dieux, des églises pour leur prières. Mais ce sont leurs cérémonies, celles-ci se résument à donner pour ensuite recevoir et les offrandes sont diverses et évoluent aussi.

A la fin de la visite, on est allé visiter une coopérative maya, seul moment où nous avons eu le droit de prendre des photos ; pour les mayas, le prendre en photo est comme voler leurs âmes.

Visiter un village maya sans guide ne vaut rien, car on ne se fie qu'à ses références du coup on ne comprend pas leur code.

De retour en ville, on n'avait pas envie de rentrer tout de suite, il était tôt et on avait envie de découvrir le centro de desarollo de la medicina maya.

On a halluciné dans ce tout petit musée, de surprises en surprises, de découvertes en découvertes, on lit avec intérêt le petit livre qu'il nous prête à la réception.

Il explique toutes les salles que l'on visite, on commence par définir qui sont les médecins mayas et que soignent-ils, ensuite, on découvre une cérémonie pour soigner une patiente, les différentes plantes qui soignent et comment le faire, le processus pour fabriquer des bougies, en fonction de la couleur elle soigne diverses maladies. On passe ensuite dans la salle où l'on nous montre comment les femmes mayas accouchent. Les photos illustrent bien ce que l'on a lu !

Moment vraiment intéressant qui se finit par un tour dans le jardin pour voir toutes ces plantes qui guérissent … Dingue ! Dommage la pharmacie du musée qui vend ces remèdes est fermée …

Retour à l'hoslel, on doit préparer nos sac pour demain matin car on file à Palenque, toujours dans le Chiapas. (la région est connue pour être le fief du mouvement révolutionnaire Zapatista, qui se bat pour les droits des indigènes, 1personne sur 4 est maya dans la région)

Mercredi matin, on se prépare à prendre le bus destination Palenque. Mais au moment de quitter l'hostel, on nous demande si on veut bien faire un faux check in pour la vidéo du site internet ! Yeah, on va devenir famous ! Même si ça ne vaut pas le moment à Mérida, où on a failli apparaitre dans une télé novelas !

Allez zou 6 heures de bus, c'est parti !

Mardi, septembre 22 2009

San Cristobal

Le bus part de Merida à 19h et nous arrivons à San Cristobal à 9h du matin. Premier bus de nuit... On part du Yucatan pour arriver dans le Chiapas, qui est un autre état du Mexique. Autant vous dire que la nuit fut terrible ! Même si pour passer le temps, on a eu droit à plusieurs films version espagnole bien sûr, et quels films !! En plus, même si on avait prévu une petit laine pour la nuit, on n'avait pas pensé que le chauffeur mettrait la clim à fond, mais vraiment à fond! En fait, il caille. On pourrait voir avec lui si on peut pas la baisser un peu mais personne le fait, alors on ne va froisser notre chauffeur, peut-être fait-il ça pour se maintenir éveillé ? ? Enfin, nuit horrible avec une arrivée à San Cristobal en lacet, et oui nous arrivons dans les montagnes, alors ça tourne, un peu beaucoup, sans arrêt, un vrai plaisir ! Nous sommes à 2113 mètres d'altitude ! La végétation est vraiment luxuriante, ici ! A Merida, un Anglais nous a conseillé un hostel , il était vraiment emballé, du coup on y va. Pour rejoindre le Backpaker hostel, il faut traverser toute la ville. Ce qui nous donne une bonne impression de l'atmosphère... La ville semble très belle et bien animée, il y a du monde partout. Les rues sont pavées et les trottoirs hauts et fins, on a du mal à se frayer un chemin avec nos gros sacs sur le dos. On finit par arriver à l'hostel, devant une grande double porte en bois, nous poussons la porte et découvrons un jardin entouré de bâtiments colorés, des chiens et des chats se prélassant au soleil, la maison du bonheur ! Il est encore tôt, il est 10h et la chambre n'est pas encore prête, du coup la patronne nous invite à poser nos sacs et à aller en cuisine prendre un petit déjeuner, sympa ici... Nous sommes totalement crevés après cette nuit passée dans le bus, mais nous nous motivons pour aller faire un tour. Ballade dans la rue, déjeuner dans le patio d'un centre artistique, musée d'anthropologie Na Bolom, ancienne maison de Mr et Mme Blom.

Super intéressant. On découvre les clichés de Marcey Jacobson, de 1965 à 1980, des photos incroyables du peuple maya, en noir et blanc. Elle a réussi à se faire accepter pour avoir le droit de prendre ses photos !

On continue la visite, on arrive maintenant à la vie de Gertrude et Frans Blom, anthropologues et photographes,ils ont dédiés leur vie à ces découvertes dans les année 30. Leur vie est passionnante, explorateurs, aventuriers, ils défendent la culture indigène.

Une fois la visite terminée, on rentre à l'hotel, et c'est à ce moment qu'il pleut averse ! On comprend pourquoi les trottoirs sont si hauts, pas de système d'évacuation, et ici quand on dit que c'est la saison des pluies, il pleut des cordes et des cordes. On arrive trempé à l'hôtel, combiné avec la bonne nuit de bus, on n'est pas au top: petit mal de gorge, mal de tête, mais on se booste pour se faire un tit dîner de pâtes avec un verre de vin. Apres le dîner, on se retrouve dans le salle de tv, salle commune. On fait la connaissance de Cielo, une colombienne, elle voyage depuis Cali en Colombie et va retrouver son mari à Playa Del Carmen. Elle nous donne les bons plans sur la Colombie en nous répétant que là bas c'est « bellissimo, lindo, precioso... » enfin, elle nous a dessiné une carte du pays avec une idée de « paseo ». Cielo nous a raconté que la situation en Colombie a bien changé, selon elle, le gouvernement fait tout pour anéantir la guérilla, en leur coupant les vivres, a priori ça marche. Enfin, un moment délicieux avec cette colombienne ! Du coup, c'est sûr on passe par là … Allez zou au lit, demain nous attend une excursion avec l'hôtel, du coup on a un peu peur, mais on verra bien: on va voir San Juan de Chamula, un village indigène.

Dimanche, septembre 20 2009

Merida: estafa y Cenotes !

Arrivée dans cette jolie ville, on se pose dans l'hostel Nomadas. Pour le même prix on peut avoir une chambre privée alors maintenant c'est un peu notre option. On découvre un joli patio avec des tables, des chaises, un peu de musique, les murs de toutes les couleurs, au niveau du patio la casa de chicas, soit le dortoir pour les filles, sympa le concept ! Derrière le patio, une piscine trop mimi avec des hammacs accrochés sur un côté pour pouvoir lire les pieds dans l'eau... Juste derrière la piscine, el jardin de los iguanas... Nous sommes emballés par l'endroit même si nous ne restons qu'une nuit.

Après avoir posé nos affaires, on décide d'aller se balader dans la ville. Mais avant on veut booker un tour pour aller voir les cenotes, les puits naturels, mais il faut être 4 sinon ça coute plus cher. On décide de laisser un mot à la réception, qui ne tente rien n'a rien, certes c'est pour le lendemain matin tôt mais bon on verra... On part se balader...

Mais avant de continuer on va vous donner le titre de l'anecdote: Estafa ! Soit en français arnaque. En gros, on s'est fait avoir comme des bleus, comme des touristes, comme des andouilles, comme des gringos quoi ! On a été hyper énervé mais l'incident passé, certes toujours pas digéré, on a décidé de vous raconter l'histoire.

L'arnaque est à chaque coin de rue ! On marche et au feu un type jeune cool vient nous parler, sympa, on tchache, il nous donne des tuyaux, parfait, il est étudiant en sociologie, ok pour le remercier on lui offre un coup, ensuite il nous propose d'aller dans une tienda, un magasin, une coopérative maya... pfou estafa, arnaque, c'est du bidon, il te vendent des hamacs super chers mais leur baratin est hyper persuasif: des conseils, des tuyaux, des astuces, comme ca il installent la confiance ... et ils te disent que tout l'argent va aux 50 familles mayas qui fabriquent tous ces objets... Et on est reparti avec un hamac et un calendrier maya pour un prix leur permettant de se payer plus qu'un excellent resto ici !

On était vraiment vert, après on a décidé de se faire un tit resto avec musique y todo sur une jolie place, mais la buena onda n'était pas au rdv, plus on réfléchissait à l'histoire plus on savait qu'on s'était fait avoir … Pfou, on rentre dépité à l'hostel. A tout hasard, on demande si qq nous a répondu pour l'excursion et là le mini rayon de soleil de la fin de journée oui OUI oui!! génial. On les croise le soir même; on se donne rdv le lendemain, deux chicas, une australienne Liz et une irlandaise Niamh, prononcé Nive.

La suite de l'histoire ( cf les photos) ramène vite la bonne humeur. On se retrouve tous les 4 à la réception et nous voilà partis pour prendre un collectivo, bus local qui nous emmène à Cuzama, à un peu plus d'une heure de route de Mérida. De là, on prend un vélo taxi qui nous emmène à l'entrée où l'on doit prendre un truck ( terme local) sorte de mini wagon sur des rails tiré par un cheval. Le tour dure 3heures et l'on s'arrête à chaque cenote pendant une demie heure pour profiter et se baigner... Un moment magique !

Samedi, septembre 19 2009

Seguimos en Yucatan !

Après une nuit d'orage, on prend un petit déjeuner sur la terrasse de l'hôtel Playa Papaya avant de prendre le bus direction Vallodolid. Le temps de se poser un quart d'heure, on s'est fait bouffé par les mosquitos ! Temps humide attire mosquitos.

On arrive à Vallodolid, une ville espagnole très coloniale, on n'a pas pris beaucoup de photos, ca ne se fait pas. Vous verriez la tête des gens quand on sort l'appareil, on se dit qu'on vous fera des dessins ! On reconnait le style colonial espagnol à la grande place qui marque le centre de la ville et ses rues en cuadras.

On reste la fin de la journée on se couche tôt car lever 6 heures pour attraper un bus tôt pour découvrir Chichen Itza.

Le bus de 7h15 nous dépose là-bas à 8h15... il est pratiquement vide et comme par hasard, les sièges à côté de nous sont occupés par un couple... français André et Hyacinthe ! On se met à discuter, "vous allez à Chichen Itza ?... Vous venez d'où ? vous êtes là pour longtemps ? etc". Du coup après 1h de route, on décide de faire la visite des temples ensemble et même de le faire avec un guide, histoire d'en apprendre un peu plus....

La visite dure 2 heures. Felipe, notre guide, parle français, il nous ramène l'espace d'un instant à l'époque des mayas, magique ! On ne voit plus les ruines avec le même oeil et on comprend mieux la civilisation maya, fascinante ! Les explications de Felipe y sont pour beaucoup, il insiste souvent sur le fait que les mayas ne commettaient pas autant de sacrifices que les espagnols l'ont raconté où ce que l'on peut lire dans les livres.

Les mayas avaient un chef, le grand prêtre, qui était celui qui communiquait avec leur dieu, par ce biais il était obligé de faire des sacrifices pour pouvoir établir le contact avec lui pour demander la pluie, des récoltes meilleures Les sacrifices se passaient de manière différente.

Il y a le jeu de la pelote où 2 équipes de 7 joueurs s'affrontent, ils doivent faire passer une balle en caoutchouc dans un anneau tout petit. Le capitaine de l'équipe gagnante est offert en sacrifice ( on va pas offrir aux dieux un looser ) et la cérémonie pouvait commencer.

Le Grand Prêtre pouvait aussi choisir dans une famille un enfant qui serait élevé pour être sacrifié en temps voulu, cette requête était, bien entendu, reçue comme un honneur !

Felipe nous a donné ensuite les coulisses de ces sacrifices: Les grands prêtres avaient comme pouvoir d'avoir la connaissance: l'astronomie, les mathématiques et donc d'anticiper les périodes de pluie, les solstices ... et du coup plus facilement manipuler la masse: les sacrifices tombant toujours au bon moment (il en va aussi de leur crédibilité)

D'autre part, les membres choisis pour être sacrifiés grandissaient en se préparant à cet honneur. Cependant les grands prêtre savaient pertinemment qu'au moment venu ils pourraient reculer, paniquer et faire foirer la cérémonie du coup ils préféraient les droguer, et ainsi dociles la cérémonie se passait sans hic majeur ! Ils les préparaient dans un sauna à côté du cenote ( puit naturel ) une fois prêt, drogués, sous hallucination et avec des bijoux lourds, on les poussait dans le cenote et bien sûr ils restaient au fond ! mais ils ne mourraient pas selon les grands prêtres ils partaient pour une vie éternelle Certaines familles emportée par l'euphorie du moment envoyait leur enfant dans le cenote !

Bref, on a trop tripé !

A l'issue de la visite, on fait un dernier tour dans la zone archéologique avant de prendre un bus pour Merida. On se dit adios et hasta luego. Ah on vous a pas dit ? André et Hyacinthe vivent à New York on les retrouve là bas pour prendre un verre dans quelques mois ...

- page 1 de 2