Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mardi, décembre 15 2009

Retour à Surco

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Départ de Cusco pour Lima, on part un peu triste, la seule chose qui nous anime est de revoir la famille de la Jojo! On arrive à l'aéroport, hop un taxi direction Fernando Faustor, maintenant on connaît bien ! A peine arrivés, on retrouve River, qui appelle Julio pour le prévenir de notre retour. On se donne rdv en fin de journée, parfait ! Juste le temps des dernières courses, acheter deux valises et hop retour à la maison. On retrouve River, on va à Barranco, le quartier bohème. On fait le tour de la jolie petite place et on se pose dans un vieux, très vieux bar. Ici, le temps s'est arrêté ! On retrouve Julio et Cathy, pas du tout à l'heure! On papote autour de verres de vin et de petits trucs à piquer... Quelques verres de vin plus tard, on change de bar, mais on reste dans le même style, vieux, tout pleins d'histoire. Un Pisco Sour pour fêter notre retour et une nouvelle assiette à piquer... Gladys et Fernando sont bien arrivés à Paris, mais il fait froid et Fernando ne connaît pas si froid, heureusement qu'il y a Damard !! Nous on profite encore un peu d'être en débardeur et en tongues... On rentre à la tienda, on retrouve Beverly, allez on se commande un pollo à la brasa avec papas et on monte dans notre appart, enfin celui de Julio, pour le dévorer tous ensemble ! Le Pisco ouvre l'appétit, ce pollo est bien tendre, délicieux, muy rico ! Après ? Zou au dodo, dernière nuit à Lima, dernière nuit en Amérique du Sud... Demain, un avion pour Washington, on va aller un peu dans l'hiver, retrouver le froid ! Mais surtout retrouver Philippe et Caroline, cousin de Morgane, ils vivent à Washington avec leur 4 enfants.

Une petite boule amère au fond de notre gorge, le voyage se finit... On en a vécu des choses! On en a vu du pays ! On a rencontré des gens, des amis fantastiques, qui ont fait de ce voyage un moment magique, exceptionnel, fort en émotion.

Les USA pour commencer et pour terminer.

Le Mexique, enfin un bout pas tout, c'est trop grand, sac sur le dos, premières plages des Caraibes, ruines mayas, tortillas, guacamole y tequila ! Notre moment avec Cielo, une colombienne, qui nous a dessiné une carte de la Colombie avec tous les endroits où aller... y compris le téléphone de sa maman … Partagés l'histoire de Chichen Itza avec André y Yacinthe.

Belize, enfin juste sa petite Ile Cayer Caulker, snorkling, homard y rhum dans une ambiance de films de pirates.

Guatemala, frijoles au ptit déj, pollo y arroz, des endroits naturels magnifiques et surtout cette petite parenthèse dans la bibliothèque de Chisquitepeque, sur la côte Pacifique, avec Annabelli, Leslie, Brian et bien sûr Ana y Elfego.

Passage éclair au Nicaragua, pour gravir ce volcan, le treck le plus dur de tout le voyage, 10 heures de marche aller-retour, quelques kilos en moins et puis des ongles de pieds qui souffrent...

26h de bus, ça s'oublie pas ! Et nous voilà à Panama dans la maison de Fito. Panama ciudad, une petite semaine avec Fito, le colombien et rencontre avec Janeth. Quelques jours à bord du Blue Sky, croisière autour des îles San Blas, rencontre de Breeze y Debbie, hallucinants.

On est tombé amoureux de la Colombie, de leur façon de vivre, si belle, si authentique. On a rencontré la famille de Janeth.

On a découvert un Pérou, rapidement, car le temps dans le sablier touche à sa fin. On a rencontré toute la famille de Joanna, découvert sa ville, son pays, sa culture, sa cuisine !!

La boule à la gorge est toujours là, c'est fini ! Et oui, un voyage prend tout son sens, quand se rapproche la fin, on se rend compte de ce que l'on a parcouru, de ce qu'on a aimé.

Au final, ce qui importe le plus ? Les gens, les rencontres, ce partage, ces découvertes....

Lo mejor del viaje es conocer a la gente, compartir con sus costumbres, sus comidas, su cultura, reir juntos y disfrutar... Encontramos personas que ahora son amigos, en todos los lugares tenemos recuerdos magicos...Y ellos saben que tienen una casa en Francia !

Sobretodo, Peru y Colombia, los 2 paises que mas nos gustan ! Ya sabemos que vamos a regresar pronto !!!

Gracias a todos, a Fito en Panama, a Janeth y su familia en Colombia y a toda la familia de Joanna, un placer de encontrar todo su mundo peruano, de conocer la Calle Fernando Faustor, El Surco Picante, El Pisco Sour en fin el Surco Viejo ! Y tambien la musica de Julio www.rabiadistro.com

Vamos a extrañarlos mucho ! Que les vayan bien ! Hasta luego...

Samedi, décembre 12 2009

Machu Picchu

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Arrivés à Cusco à 22h, quelqu'un nous attend au terminal et on file à l'hostel pour nous coucher, on est un peu crevé ! Au réveil, nous faisons le point avec l'agence de voyage du tour au Lac Titicaca qui tient également l'hostal... Nous racontons notre déception et l'histoire de billets – impossible de revendre nos billets initiaux car il manquait le talon, ces bouts de papiers ne nous permettaient même pas de monter dans le bus... - et attendons de leur part un geste commercial, histoire de nous calmer. Mais quand la nana nous demande de payer la nuit que nous pensions gratuite, nous avons payé et sommes partis en claquant la porte !!! Nous changeons donc d'hostal et partons sac sur le dos, sous la pluie, vers le quartier des San Blas, pour l'hostel Inkari. Magnifique, grand patio, grande chambre, employés très sympathiques, un peu haut de gamme (25€ la nuit, on explose le budget !), ça fait pas de mal. Dans l'après-midi, nous attrapons un collectivo en direction de Pissac. Petit pueblo dans la vallée sacrée des Incas, Pissac est bien connu pour ses ruines, mais nous, nous y venons pour son marché artisanal hebdomadaire ! Après quelques heures à déambuler et quelques solès en moins, nous attendons le bus pour retourner à Cusco et là « Jérôme ! Morgane ! », qui nous connait ici à Pissac ??? Ah, chevere, Johanna y Juan Sebastian, le couple colombien rencontré au lac Titicaca ! Ils sont dans un taxi et font le tour de la vallée sacrée... et vont au Machu Picchu un jour avant nous. On a juste le temps de se donner rdv à Cusco, à notre hôtel le samedi, on leur réserve une chambre et chacun continue son chemin. Retour à Cusco en fin d'après-midi. Ce soir nous allons diner au restaurant « El gusto es nuestro », juste tous les deux, trop bon ! Un pisco sour nous met KO, et le verre de vin qui accompagne notre pavé de Lomo nous achève définitivement ! Vendredi midi, nous prenons un taxi en direction d'Ollantaytambo, village de la vallée sacrée, pour visiter les ruines avant de prendre le train pour Aguas Calientes. Nous faisons le tour avec un guide, ça change vraiment tout ! Hyper intéressant, un bon prologue avant le Machu Picchu ! Le train Inca Rail est une nouvelle compagnie qui a juste 2 mois, 100% péruvienne. Fini le monopole de Peru Rail, société anglaise qui récoltait jusqu'alors tous les bénéfices : un billet aller-retour 60 USD, 1000 personnes en saison basse et 4000 en saison haute, faites le calcul ! En dehors du camino Inca, la seule manière d'accéder à Aguas Calientes, au pied du Machu Picchu, est de prendre le train, enfin il paraît maintenant qu'on peut faire le tour pour éviter le train et partir à pied du village qui s'appelle Hydraulico. Le voyage dure 1h30, et nous profitons du paysage. Le décor change petit à petit et nous finissons par arriver dans la forêt, surplombée par les montagnes. Aguas Calientes n'a vraiment rien d'attirant. C'est une ville dortoir, pleine de restaurants et d'hôtels, à des prix indécents ! Au détour d'une terrasse, nous tombons sur Monica et Robbie, un couple d'italiens qui vivent aux Canaries en Espagne. Nous les avions rencontrés dans la vallée de Colca. Comme le monde est petit, surtout celui des voyageurs... En plus, ils sont dans le même hôtel que nous à Cusco, the place to be enfin plutôt, el lugar donde quedarse !! On se donne également rdv samedi soir! On prend l'apéro avec eux, ils nous racontent leur aventure au Machu Picchu, mais ne nous en disent pas trop, demain c'est notre tour !

La chambre est bien pourrie, mais c'est juste pour une courte nuit. Nous avons décider de monter à pied jusqu'à l'entrée du site, réveil prévu à 4h du mat' ! On pourrait monter en bus, mais c'est tellement moins sympa de faire la queue dans le froid avec tous les gringos et puis ça donne un peu un côté mystique et pélérinage de gravir la montagne pour atteindre la ville sacrée... Nous voilà donc partis ! Il fait encore nuit, mais nous ne sommes pas seuls. L'ambiance est étrange, c'est un peu la course, tout le monde veut arriver le premier. Nous, on veut juste arriver avant le premier bus... Au fil du chemin, la pression redescend, peut-être aussi calmés par l'ascension de cet escalier interminable. Nous arrivons en haut, pas trop mal classés ;-) Il est 5h30, le site ouvre à 6h00. Dans la queue, on nous propose un billet pour monter au Wayna Picchu, qui surplombe la ville, mais on préfère plutôt profiter du site. L'ascension du Wayna Picchu est difficile et le chemin est escarpé, aussi ils limitent l'entrée à 400 personnes. Pour visiter le site, nous prenons un guide. Il y a plein de choses à voir, mais c'est encore mieux de les comprendre ! CA Y EST ! Ya llegamos à Machu Picchu Machu Picchu, qui veut dire « Vieille montagne » est en fait le nom de la montage sur laquelle a été bâtie la ville. On ne connait pas son nom original. Nous découvrons devant nous cette ville pratiquement intacte... Même si on en a déjà vu plein d'images, c'est encore plus beau que ce qu'on peut imaginer ! C'est magique ! La ville se sépare en deux, un côté sous forme de terrasses dédié à l'agriculture et l'autre le côté résidentiel. Au dessus de tout ça culmine la « maison du gardien », passage obliger pour les visiteurs de l'époque et pour les touristes actuels qui y prennent la fameuse photo.

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Pendant que tous le monde se dirige vers le Wyana Picchu, nous suivons notre guide dans le quartier populaire de la ville. Nous explorons les rues étroites, découvrons à quoi ressemblait une maison typique : 3 pièces, chambre, salon et cuisine à part, où pouvaient vivre jusqu'à 10 personnes. Les bâtiments comportent peu de fenêtres, les gens de toute façon n'étaient pas là dans la journée... ça permet d'isoler un peu plus. Dans le quartier populaire, on trouve aussi des temples. Nous nous arrêtons quelques instants au temple dédié à la Paccha Mama, déposons quelques feuilles de coca en offrande et nous recueillons. Il y a au milieu du quartier le temple du Condor, dédié aux cérémonies funéraire. Au centre du temple se trouve une pierre taillée en forme de tête de condor. Les ailes sont matérialisées par deux énormes rochers. Le condor fait parti de la trilogie inca : condor pour le monde des esprits, puma pour le monde des vivants et serpent pour le monde des morts. Le condor a pour rôle de transporter le corps du défunt vers l'au-delà. Les incas ont une philosophie de vie basée sur l'échange, cela va toujours dans les deux sens. Pour remercier le condor pour son travail, on sacrifie un lama et fait couler son sang sur la pierre, jusqu'à son bec.

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Nous sortons du quartier et pouvont admirer les terrasses dédiées à l'agriculture. Au-dessus, un ensemble de bâtiments sont les réserves à grain. Ils sont facilement reconnaissables, car, à la différence des maisons, comportent plein de fenêtres. Cela permet une aération permanente, idéale pour la conservation. Génial, déjà à l'époque, ils avaient inventé le frigidaire !

On apprend que le terme Inca ne désigne pas le peuple. Inca qui veut dire en Quechua « Fils du soleil » désigne donc le roi ! Ce sont les espagnols qui ont appelé ce peuple Inca, c'est une erreur, en réalité ils étaient Quechua. On trouve beaucoup de gens au Pérou qui parlent Quechua et revendiquent leur appartenance à cette tribu !

Le temple du soleil est un génie d'astronomie. Ses deux fenêtres sont parfaitement alignées avec les points d'apparition du soleil lors des solstices d'été et d'hiver, les 21 juin et décembre. Les rayons du soleil viennent éclairer la pierre au centre du temple. Incroyable de précision ! Cela permettait de connaître la période de l'année et donc de prévoir la vie agricole de la cité. Le 21 décembre, le soleil sort de derrière la montagne par la « Porte du soleil ». C'est aussi le point d'entrée des randonneurs qui font l'Inca Trail. Nous montons vers la porte du soleil, nous aussi aurons un peu parcouru de camino real inca... à défaut des 5 jours de treck.

On trouve au sommet de la ville une pierre taillée comme les montagnes que l'on peut voir à l'horizon. Une maquette en quelque sorte, quel en est l'utilité ? Est-ce pour matérialiser ce qui parfois est masqué par le nuages ? En tout cas, c'est beau ! La citadelle est le point où toutes les énergies se concentrent. Un grosse pierre au milieu est reconnue comme la pierre sacrée, celle qui donne de l'énergie. Est-ce que c'est vrai ? À chacun d'y croire.

Quand on prend un guide, on décide d'écouter son histoire, chacun est un conteur et raconte plus ou moins bien, plus ou moins vrai l'histoire du lieu.

Le tour finit, nous lâchons notre guide et nous baladons dans les dédales de cette cité mystérieuse. Le soleil est généreux, nous brûle le bout du nez et les oreilles. On en prend pleins les yeux, cette lumière, cette ville, fantastique... On sait qu'on reviendra au Pérou, Calle Fernando Faustor, aussi, on quitte le site en lui disant à bientôt, juste une question de temps …

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA Toucher du doigt son rêve est une des plus belles choses de la vie, et chacun ici a réalisé le sien...

Enfants du Soleil

On parcourt la Terre, le ciel...


Jeudi, décembre 10 2009

Lago Titicaca: un petit tour et puis s'en vont !

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Bus de nuit pour arriver à Puno, enfin plutôt bus de moitié de nuit car on arrive à 4h du mat', un peu crevés. Lourdes vient nous chercher et nous emmène dans un hôtel pour finir la nuit. Debout quelques heures après, on avale un ptit déjeuner et nous partons pour le port. Direction un tour dans les îles du Lac Titicaca. A bord du bateau, on a le droit à une itw en direct pour la tv d'Arequipa, après la radio, la télévision, on va devenir famous ! On découvre le groupe, qui devaitêtre un petit groupe, nous sommes 20, génial, ça commence bien... Première étape, aller voir les îles flottantes, les îles artificielles, fabriquées avec du totora, un jonc tressé, hallucinant. On a un peu l'impression d'être à Disney, c'est horrible! Chacun nous invite dans sa maison essayer les costumes traditionnels, ensuite, on nous montre tout plein d'artisanat hors de prix. Pour finir, on a le droit au moment de partir à des chansons dans toutes les langues: Sur le pont d'Avignon pour la France ! Les îles flottantes, autrefois, réellement habitées, sont maintenant de plus en plus désertées, elles ne survivent que par le tourisme. Après ces îles, nous allons sur l'île d'Amantani, nous allons y passer la nuit, chacun dans une famille. C'est déjà ça ! On arrive dans la famille de Silvia, elle a trois enfants Freddy-10 ans, Christians-5 ans et Drudde 2 ans. Des prénoms bien typiques... Silvia nous prépare le déjeuner une soupe de quinoa, avec des pommes de terre et du fromage avec un petit thé de muña pour nous aider à supporter l'altitude. On est quand même à 3 800mètres, mais nous ça nous fait pas grand chose … Tant mieux ! Après le déjeuner, on a le droit au déballage de ses bonnets, on se sent un peu obligé d'acheter... Joli prise d'otage ! Mais nous sommes dans une famille traditionnelle, donc c'est du tourisme authentique non ? ? La communauté ne vit plus que de ça, c'est assez triste ! Avant les ressources des champs suffisaient à nourrir sa famille maintenant avec l'économie du touriste, ils ont besoin d'acheter plus de provisions, donc besoin d'argent. Après le déjeuner, nous avons mis nos jolis chapeaux, et nous avons rejoint le groupe pour monter au temple Pachamama et Pachatata. Jérôme a dans la tête un air qui l'a accompagné toute son enfance: « Ah ah, Esteban, Zia, Tao les Cités d'Or, Enfant du Soleil, tu parcours la terre, le ciel, cherche ton chemin c'est ta vie c'est ton destin » Emotion ! Le guide nous apprend qu'arrivés en haut il faut que l'on dépose 3 petites pierres et faire un voeux ou bien faire trois fois le tour du temple en courant. Qu'a fait Jérôme ? ? Il a couru autour du temple de Pachamama a casi 4000 mètres d'altitude ! Après Pachamama, qui est la mère nature, nous montons à Pachatata, qui est le père, moins élevé mais le temple est beaucoup plus grand. Retour à la casa de Silvia, le dîner nous attend, nous rencontrons son mari.On discute un peu, pas beaucoup. Juste le temps de se reposer un peu avant d'aller à la fête organisée par le village. Silvia nous prête des habits typiques, bien bien chauds. On arrive dans la petite salle et on se rend vite compte de l'absurdité de la fête: montrer pour montrer la culture de la communauté, cela fait partie du package tourisme authentique, pas un local, sauf quelques mamitas qui ont bien voulu accompagner leur touriste. On les sent obligées, c'est assez horrible. On s'en va très vite et Silvia du coup en est très contente! Cela dit, c'était très sympa de porter leur costume ! Et puis au final, le groupe est marrant. On a rencontré Johanna de Baranquilla en Colombie et son novio Juan Sebastian de Medellin. Ils sont trop sympas ! Elle, Johanna, a monté sa marque de lingerie, elle a une petite boutique à Medellin et vend aux USA et maintenant à Londres... Elle a pleins de contacts pour Bien Fée pour Toi ! Affaire à suivre, elle viendra sûrement au Salon de la lingerie sur Paris. Une rencontre est à organiser entre Bien Fée pour Toi et Amulette Lingerie. Chevere ! Le matin après un petit déjeuner, pas du tout avec la famille, on prend des photos de tout le monde pour les envoyer à Silvia, elle adore les photos, et puis c'est un souvenir sympa. Freddy l'ainé, traine un peu la patte, il n'aime pas trop les touristes, Christian est tout le temps avec Morgane, il est trop chou et Drudde reste dans les jupes de sa maman. L'heure de partir est arrivée, on se dit au revoir et merci, pas beaucoup d'émotion, seuls les enfants préservent un peu l'innocence qu'il manque à ce lieu. Il faut préciser, cependant, que cette île est superbe, les paysages sont à couper le souffle. Peut-être que d'une certaine manière, avec le tourisme, la communauté conserve certaines traditions. Une fois par semaine, ils se réunissent tous sur la grande place et communiquent les nouvelles locales, ils maintiennent ainsi une très belle solidarité entre eux. Allez zou, direction l'île de Taquile, qui est paraît-il plus commerciale, la première île étant la destination privilégiée des italiens et des français. Sur Taquile, le tour est vite fait, pas trop le temps de s'éterniser, on arrive sur la grande place se trouve un centre d'artisanat, très cher, une mairie très moderne et très laide, un restau pour touristes, il est d'ailleurs prévu d'y déjeuner. Le groupe francophone se rebelle et trouve dans un petit coin de la place, un petit restaurant qui propose le même menu pour deux fois moins cher... On se retrouve donc avec une française de Pompière et deux petits suisses autour d'une délicieuse soupe et puis d'une trucha a la plancha avec papas... Rico ! On doit descendre plus de 500 marches pour rejoindre le port et 3 heures de bateau plus tard nous arrivons a Puno. Les deux colombiens partent également pour Cusco mais plus tôt, on va donc changer nos tickets de bus pour arriver à 22h3O au lieu de 4h du mat'. Après une course effrenée, dans la ville pour récupérer nos mochillas, dans le terminal pour trouver la bonne compagnie, nous voilà dans le bus direction Cusco.

Lundi, décembre 7 2009

Colca

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Nous voilà à Arequipa ! Après un bus de nuit de la folie, bus cama, couverture, film en anglais, ok on avait choisi la première classe, mais pour dormir c'est mieux !On arrive presque frais, on vient nous chercher au terminal et direction l'hôtel. On arrive et encore une fois, comme le temps commence à nous manquer, on est obligé de planifier alors planifions... Deux jours une nuit dans la Vallée de Colca, le canyon le plus profond du monde, parfait ! On visite un peu la ville, vite fait, la deuxième plus grande ville du Pérou. C'est très joli mais y en a partout, des gens, du bruit, du monde et là on veut du calme alors partons vite dans la Vallée.

Départ prévu à 7h30, heure péruvienne, on est sur le qui vive et le bus se pointe à 9h, ça commence bien ! On découvre un bus de japonais plein de péruviens, un groupe de 21 personnes, oulala... Tout ce qu'on adore ! On se demande ce qu'on fait : on descend ? ? euh, allez on la tente ! Et nous voilà partis à la découverte de Colca. La guide, Liz, ressemble à Joanna, trop marrant ! Sur le chemin, on rencontre des llamas, des vicuñas, des alpacas et c'est déjà pas mal. On monte à presque 5000 mètres, au mirador des trois volcans, de quoi avoir la tête dans les nuages...Pour nous aider à supporter l'altitude, on mâche des feuilles de coca, on boit du maté de coca et aussi on prend des bonbons de coca. Le tour consiste en la visite des petits villages qui sont dans la Vallée: Chivay, Yanque et Maca et le bouquet final à Cruz del Condor pour admirer ces oiseaux. Au final, on s'est bien marré, le groupe est sympa. Et puis même si tout est rodé, pas du tout hors des sentiers battus, nous on s'y met... On va tchacher avec les locaux, de la pluie, du beau temps et de la vie, c'est trop bon ! Une petite touche d'authenticité...

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

On est un peu fatigué, aussi c'est bien agréable de laisser une agence tout gérer pour nous. D'ailleurs, on se booke un ptit trip au Lago Titicaca !!

- page 1 de 2