Après une nuit d'orage, on prend un petit déjeuner sur la terrasse de l'hôtel Playa Papaya avant de prendre le bus direction Vallodolid. Le temps de se poser un quart d'heure, on s'est fait bouffé par les mosquitos ! Temps humide attire mosquitos.

On arrive à Vallodolid, une ville espagnole très coloniale, on n'a pas pris beaucoup de photos, ca ne se fait pas. Vous verriez la tête des gens quand on sort l'appareil, on se dit qu'on vous fera des dessins ! On reconnait le style colonial espagnol à la grande place qui marque le centre de la ville et ses rues en cuadras.

On reste la fin de la journée on se couche tôt car lever 6 heures pour attraper un bus tôt pour découvrir Chichen Itza.

Le bus de 7h15 nous dépose là-bas à 8h15... il est pratiquement vide et comme par hasard, les sièges à côté de nous sont occupés par un couple... français André et Hyacinthe ! On se met à discuter, "vous allez à Chichen Itza ?... Vous venez d'où ? vous êtes là pour longtemps ? etc". Du coup après 1h de route, on décide de faire la visite des temples ensemble et même de le faire avec un guide, histoire d'en apprendre un peu plus....

La visite dure 2 heures. Felipe, notre guide, parle français, il nous ramène l'espace d'un instant à l'époque des mayas, magique ! On ne voit plus les ruines avec le même oeil et on comprend mieux la civilisation maya, fascinante ! Les explications de Felipe y sont pour beaucoup, il insiste souvent sur le fait que les mayas ne commettaient pas autant de sacrifices que les espagnols l'ont raconté où ce que l'on peut lire dans les livres.

Les mayas avaient un chef, le grand prêtre, qui était celui qui communiquait avec leur dieu, par ce biais il était obligé de faire des sacrifices pour pouvoir établir le contact avec lui pour demander la pluie, des récoltes meilleures Les sacrifices se passaient de manière différente.

Il y a le jeu de la pelote où 2 équipes de 7 joueurs s'affrontent, ils doivent faire passer une balle en caoutchouc dans un anneau tout petit. Le capitaine de l'équipe gagnante est offert en sacrifice ( on va pas offrir aux dieux un looser ) et la cérémonie pouvait commencer.

Le Grand Prêtre pouvait aussi choisir dans une famille un enfant qui serait élevé pour être sacrifié en temps voulu, cette requête était, bien entendu, reçue comme un honneur !

Felipe nous a donné ensuite les coulisses de ces sacrifices: Les grands prêtres avaient comme pouvoir d'avoir la connaissance: l'astronomie, les mathématiques et donc d'anticiper les périodes de pluie, les solstices ... et du coup plus facilement manipuler la masse: les sacrifices tombant toujours au bon moment (il en va aussi de leur crédibilité)

D'autre part, les membres choisis pour être sacrifiés grandissaient en se préparant à cet honneur. Cependant les grands prêtre savaient pertinemment qu'au moment venu ils pourraient reculer, paniquer et faire foirer la cérémonie du coup ils préféraient les droguer, et ainsi dociles la cérémonie se passait sans hic majeur ! Ils les préparaient dans un sauna à côté du cenote ( puit naturel ) une fois prêt, drogués, sous hallucination et avec des bijoux lourds, on les poussait dans le cenote et bien sûr ils restaient au fond ! mais ils ne mourraient pas selon les grands prêtres ils partaient pour une vie éternelle Certaines familles emportée par l'euphorie du moment envoyait leur enfant dans le cenote !

Bref, on a trop tripé !

A l'issue de la visite, on fait un dernier tour dans la zone archéologique avant de prendre un bus pour Merida. On se dit adios et hasta luego. Ah on vous a pas dit ? André et Hyacinthe vivent à New York on les retrouve là bas pour prendre un verre dans quelques mois ...