Le lendemain 9h30, départ pour Chamula. Nous sommes 8, ça va, on pensait qu'on serait plus nombreux. Le guide Rodriguo, qui au premier abord, nous avait déplu, il était un peu froid, nous a demandé de ne poser des questions qu'à la fin de la visite, enfin pas très avenant, nous a surpris et complètement séduits ! En plus de connaître leur langue, ils offre à chaque petits enfants des sucettes, il est allé saluer le gouvernement religieux local et ensuite leur a fait un cadeau par respect, une bouteille de coca. Peu importe l'offrande, c'est le geste qui compte.

Il nous a raconté l'histoire de ce peuple, qui maintenant est le seul à continuer à vivre selon les traditions mayas, et cela grâce à leur force qui est de s'adapter à l'environnement. Ils utilisent des noms chrétiens pour leurs dieux, des églises pour leur prières. Mais ce sont leurs cérémonies, celles-ci se résument à donner pour ensuite recevoir et les offrandes sont diverses et évoluent aussi.

A la fin de la visite, on est allé visiter une coopérative maya, seul moment où nous avons eu le droit de prendre des photos ; pour les mayas, le prendre en photo est comme voler leurs âmes.

Visiter un village maya sans guide ne vaut rien, car on ne se fie qu'à ses références du coup on ne comprend pas leur code.

De retour en ville, on n'avait pas envie de rentrer tout de suite, il était tôt et on avait envie de découvrir le centro de desarollo de la medicina maya.

On a halluciné dans ce tout petit musée, de surprises en surprises, de découvertes en découvertes, on lit avec intérêt le petit livre qu'il nous prête à la réception.

Il explique toutes les salles que l'on visite, on commence par définir qui sont les médecins mayas et que soignent-ils, ensuite, on découvre une cérémonie pour soigner une patiente, les différentes plantes qui soignent et comment le faire, le processus pour fabriquer des bougies, en fonction de la couleur elle soigne diverses maladies. On passe ensuite dans la salle où l'on nous montre comment les femmes mayas accouchent. Les photos illustrent bien ce que l'on a lu !

Moment vraiment intéressant qui se finit par un tour dans le jardin pour voir toutes ces plantes qui guérissent … Dingue ! Dommage la pharmacie du musée qui vend ces remèdes est fermée …

Retour à l'hoslel, on doit préparer nos sac pour demain matin car on file à Palenque, toujours dans le Chiapas. (la région est connue pour être le fief du mouvement révolutionnaire Zapatista, qui se bat pour les droits des indigènes, 1personne sur 4 est maya dans la région)

Mercredi matin, on se prépare à prendre le bus destination Palenque. Mais au moment de quitter l'hostel, on nous demande si on veut bien faire un faux check in pour la vidéo du site internet ! Yeah, on va devenir famous ! Même si ça ne vaut pas le moment à Mérida, où on a failli apparaitre dans une télé novelas !

Allez zou 6 heures de bus, c'est parti !