SAMSUNG DIGITAL CAMERAMercredi 8h, direction la petite oficina de bus pour aller à Tunja. Avant on quitte à regret la Casa de Hercilia, on se dit au revoir et à bientôt. On reviendra bientôt, on ira voir leur finca qu'ils sont en train de créer dans le coin, une finca de mariposas... On arrive juste à temps pour prendre le petit bus et hop 4 heures de bus et on arrive dans la région de la Boyaca. On nous explique rapidement que ça veut aussi dire qu'il faut ouvrir sa bouche pour négocier les prix ! Encore deux petites heures de montagne pour arriver enfin à Villa de Leyva. Un village classé monument historique, adorable ! Mais c'est vrai qu'après avoir vu Barichara, la barre est haute... On se promène dans la ville, on passe à l'office de tourisme, on discute avec la gérante, elle est trop gentille. Elle nous conseille de réserver un servicio publico pour visiter les alentours. Ok parfait pour nous ! Avant de partir, elle nous trouve sympa et nous offre un DVD de présentation de Villa de Leyva, chevere ! Une belle journée qui se termine sous une pluie torrentielle, on coure dans les rues pavées pour rejoindre l'hôtel, on a choisit le plus beau mais le plus loin ! On arrive tremper... Cet hôtel est un ancien moulin, c'est le bâtiment le plus ancien du village, il y règne une atmosphère d'un autre temps. Le jardin est immense et il y a même une piscine d'eau naturelle qui descend des montagnes, « agua fresca y medicinal ». Enfin, on n'aura pas le temps d'y faire trempette. Le lendemain, check out, on change d'hôtel et on rencontre notre chauffeur pour la journée. Direction Raquira, un petit pueblo, pleins de couleurs très mignon ! Et puis surtout ce petit pueblo est connu pour son artisanat, et oui des tiendas y des tiendas dans la rue principale qui vendent la même chose- mais pas vraiment- du coup, on fait des tours et des tours pour trouver notre bonheur, que l'on a bien sûr trouvé. Quelques heures après, on retrouve Carlos, le chauffeur, et on continue la visite. Direction Pozos azules, kesako ? Des petits lacs d'eau naturelle, de couleur verte à cause du souffre. L'eau est médicinale, mais on n'a pas le droit de se baigner, enfin comme on est les seuls touristes, la responsable du lieu nous y autorise. Hop, petit plongeon au milieu du désert, un masque de boue sur le visage car c'est bon pour la peau et nous voilà reparti pour continuer la visite : à la rencontre de El fossil. Ce petit musée contient des merveilles de fossiles. Impressionnant dont un squelette d'un cronosaurio. Le tour est assez vite fait, tiens une petit boutique de bijoux artisanat ça faisait longtemps, et puis ce n'est pas du tout la même chose qu'à Raquira... Allez zou, en route vers un monastère Sancti Ecce Homo, construit en 1620. Dans le silence, on découvre toutes les pièces de ce lieu de prières. Maintenant, le monastère est juste un lieu de passage pour les Frères. On file ensuite au Parque Arqueologico de Monquira, Carlos nous dit qu'il est préférable de faire la visite avec un guide, cependant tous les guides sont partis à une réunion, du coup visite sans information. Dommage vraiment, parce que pour comprendre ces pierres et ce parc archéologique, pas évident. L'importance de la sexualité humaine et la préoccupation pour la fécondité des paysans sont révélées par les monolythes taillés, chargés de force, de valeurs spirituelles et magiques. On découvre aussi l'observatoire solaire de Muisca, il s'en servait pour connaître les saisons, les événements solaires comme les éclipses... On en fait vite le tour, on est un peu déçu de ne pas avoir eu un guide pour nous raconter un peu les secrets de cet endroit magique… Avant de rentrer, on fait un petit tour pour tomber sur la plus grande céramique du monde : une maison en terre. On se croirait un peu dans un dessin animé ! L'architecte, colombien, a dessiné les plans de cette maison qui doit devenir, un jour, sa maison de campagne. On rencontre un ouvrier du chantier, il travaille depuis le début soit bientôt 11 ans ...Waouh ! Un poco loco l' architecto ! Retour à Villa de Leyva, crevés mais content de cette belle journée. Demain, on verra bien, tal vez se reposer un peu dans ce petit village avant de se rendre à Bogota.