SAMSUNG DIGITAL CAMERA Tout a commencé il y a une semaine, ici à Bogota, enfin non mentirosos ! Tout a commencé à Panama, où nous avons rencontré Janeth, enfin Alexandra pour sa famille, dans la maison de Fito, enfin Adolfo, qui nous a invité chez elle à Bogota... Et là, nous y voilà à Bogota ! Barrio Alamos Norte, appartamiento 304, chez Alexandra y su mama Ana Berta. Nous arrivons avec nos gros sacs à dos dans un joli petit appartement tout décoré pour Noël « nuestra casa es su casa » nous dit Ana-Berta en guise de bienvenue et ce fut le cas, nous nous sentons bien dès notre arrivée. Alexandra nous laisse sa chambre et dort avec sa maman et Chiqui, le chat fou mais trop mimi, le baron de la casa. Pour notre arrivée, Ana Berta nous prépare un ajiaco, soupe de Bogota, délicieuse ! On attendait de retrouver Alexandra pour enfin goûter l'ajiaco... Chevere ! Alexandra nous quitte rapidement car elle doit filer à l'université pour un examen. Ici, nous sommes en pleine fin d'année scolaire, les cours se terminent, on est diplômé et on profite des grandes vacances! Rentrée scolaire prévue pour mi-février. De notre côté, il faut absolument que l'on trouve un servientrega, un service de courrier privé, pour envoyer une caja en France de TOUT ce qu'on a acheté, ça commence à peser dans le sac à dos ! On file donc à l'agence la plus proche, avec tous nos paquets. Là on nous annonce qu'il faut présenter une facture pour chaque objet que l'on veut envoyer. C'est une blague ? La petite vieille qui vend des colliers sur le bord de la route, vous croyez qu'elle nous a édité une facture ? Pas moyen autrement... On y passera l'après-midi à chercher d'autres agences, bref, ça se complique ! On rentre à l'appart rincés et on tchache un peu avec les filles ensuite on file se coucher, et oui, on s'est quand même levé à 4h30... et demain nous attend une longue journée. Après un petit déjeuner bien copieux, on va prendre le transmilénio qui est le moyen de transport public avec les busetas pour traverser Bogota. Un voie lui est exclusivement réservée, ça permet d'aller plus vite, enfin plus vite, Bogota est tellement grande que cela prend plus d'une heure pour se retrouver dans le centre. Nous avons prévu d'aller visiter le musée de l'or, il vient juste de rouvrir car il était en restauration. Du coup, l'entrée est gratuite. Immense ce musée, mais on peut y passer des heures, c'est tellement beau et incroyable les différentes pièces, toutes ces histoires racontées au travers de chaque objet ! Ca fait rêver … On ne lâche pas l'appareil, sur chaque pièce, on reste émerveillé par ce travail si minutieux, si beau … Enfin c'est pas le tout, mais l'heure tourne et nous avons rdv. Au point touristique, Plaza Bolivar, avec un guide pour une visite guidée gratuite de la Candelaria ! Peu de personnes le savent, du coup nous ne sommes que nous 4 pour la visite top ! Super intéressant cette visite, on a continué la ballade dans les petites rues de la Candelaria pour arriver jusqu'à la petite plaza de El Chorro, quartier artistique et bohème de Bogota, avec des petites ruelles toutes colorées, des bars, de la musique partout, dans tous les coins et recoins … On redescend tout pour aller à la Florida, qui se trouve sur la septima pour y déguster un chocolat con queso. Oui, oui, un chocolat con queso avec du pain. Il est 17h, et la Florida, qui est un des plus vieux cafés de Bogota, est lleno de bogotanos qui viennent prendre leur goûter: ce fameux chocolat chaud dans lequel on plonge des morceaux de queso, similaire à euh...en fait y a pas de similaire chez nous ! Mais un fromage pas trop fort avec une texture de gruyère en plus mou. Délicieux ! Même si ça peut paraître surprenant … Le dimanche s'achève, nous sommes tous ravis de cette journée, on s'attache vite à Alexandra et à Ana-Berta, elles sont bacanas ! Ce soir c'est nous qui cuisinons, un petit tour par Carrefour Chevere et au menu une tartiflette! Les filles ont adoré … Ah on était content, c'était pas gagné avec le fromage...

Lundi matin, on file découvrir la région du café pour quelques jours... Retour prévu à Bogota le jeudi soir. On part un peu triste de la région du Quindio mais nous avons hâte de retrouver Ana-Berta et Alexandra. C'est réciproque, on se raconte tout ce qu'on a fait, et elles aussi, on leur offre nos regalos et hop au dodo. Vendredi, on reprend les affaires là où on les avait laissées c'est-à-dire envoyer cette caja en France. Tout d'abord, trouver un carton suffisamment grand pour tout, on va à l'exito et on repart avec 4 petits cartons pour en faire un bien grand. Finalement, on passera pas FedEx, ouf le carton est fait, le taxi est là direction l'aéroport pour envoyer le tout en France. Normalement tout doit arriver mercredi, on croise les doigts mais au prix de la caisse, vu son poids, on se dit que ça arrivera en temps et en heure. Ok, on repart les mains vides, plus légers, de 24kg... Maintenant, opération pèlerinage... Direction Calle 78-10/55 dans le nord pour aller voir un peu les maisons là bas, enfin les maisons non la maison où ont vécu les parents de Morgane, enfin elle aussi ! Ensuite, on va voir la Clinique Palermo, où Morgane est née, petite photo souvenir et hop un coup de fil à Alexandra pour se retrouver et aller chercher Ana-Berta à son boulot. Apéro dans un bar, un groupe toca en live, on ne s'entend plus, mais c'est sympa, le groupe se donne à fond ! Ils sont pas mal … Ce soir on a prévu d'inviter Alexandra et sa maman dans un restau français pour les remercier encore une fois de leur hospitalité et leur faire découvrir la cuisine française. On rentre un peu à pied, car on a bien et beaucoup mangé...

Samedi, petite journée tranquille enfin … Journée en famille, la soeur, le frère et les parents d'Ana-Berta viennent déjeuner, à 16h. Jerôme file à l'aéroport essayer de trouver un vol pour Lima pas trop cher pendant que Morgane reste avec Ana-Berta pour faire des courses. Au menu, une viande biste, recette 100% colombienne, et des petites tartes au poireaux 100% françaises. En rentrant des courses, devant la porte du gardien on retrouve toute la famille d'Ana-Berta. Et dire que normalement, ils sont toujours en retard, et ben cette fois ci ils sont tous là bien bien en avance. Ana-Berta, toute tranquille, est morte de rire, rien n'est prêt mais c'est pas grave, pas de stress, juste le plaisir d'être tous ensemble. Ca s'agite dans tous les sens, les petits, il y en a deux, un de 13 ans et un de 6 ans jouent au foot dans l'appart, les parents d'Ana-Berta regardent le foot en se tenant par la main, Ana-Berta est dans la cuisine avec sa soeur, son frère tchache Jérôme qui vient juste de rentrer. Et ça parle dans tous les sens, mais dès qu'il y a un GOAAAAAAAAAAAAAL, tout le monde se retrouve devant la tv. Trop marrant ! La table est un peu petite pour 11, alors on mange à tour de rôle, buena onda, chaleur et rires au programme c'est juste trop trop bon ! On passe la journée ensemble, on parle, on rit, on regarde le foot. Le soir, pas de dîner, juste un petit chocolat au lait et au lit !

Dimanche, dernière journée à Bogota : au programme visite du Mont Serrate. Après un petit déjeuner délicieux, des tamales avec un chocolat chaud, et après avoir passé la matinée à régler le problème de billets: nous avions des billets sur internet, mais on ne peut pas les acheter avec une carte bancaire qui n'est pas colombienne, on a donc fait une réservation téléphonique pour un tarif plus élevé à payer dans la journée. Et nous qui voulions commencer la journée de bonne heure, on se retrouve à sortir de l'agence de voyage à midi, ça nous a pris toute la matinée, grrrr, enfin on a les billets et maintenant y a plus qu'à profiter du temps qu'il nous reste.

Hop, taxi direction Plaza Bolivar pour retrouver Alexandra et aller déjeuner avant de monter au Mont Serrate. De là, une vue imprenable de toute la ciudad de Bogota, il y fait un peu plus froid, nous sommes à 3000m... Le dimanche, beaucoup de familles montent à l'église pour la messe. L'église n'est pas très grande, mais des hauts parleurs sont partout pour écouter la messe en cas de forte affluence, ce qui arrive souvent ! Notamment pendant la Semaine Sainte. Un tour du côté des tiendas touristiques, et ensuite par les restaurants qui servent la spécialité locale, la fritanga : fritures de tout criollas-petite pommes de terre, chicharon, boudin, salsichas, intestins... Tout ça a l'air bien rico mais pas ici, il vaut mieux aller dans un restaurant de quartier reconnu pour sa fritanga. Ce sera pour une prochaine fois... On redescend en funiculaire, nous étions montés en téléphérique, ça change comme ça ! Arrivés en bas, on prend le transmilénio direction la casa des parents d'Ana-Berta pour un chocolat con queso casero s'il vous plaît ! Le voyage est long mais il vaut la peine ! On arrive dans une résidence, tout le monde se connaît, on retrouve le papa et la maman, la soeur et son fiston. Un joli sapin de Noël est allumé dans l'entrée, on va au salon, la tv est allumée avec... du foot bien entendu, Cartagena joue contre Medellin. On raconte notre journée au Mont Serrate, on partage le fameux chocolat chaud con queso, délicieux, on crie un peu car Cartagena perd, enfin David, le niño est content il est supporter de toutes les équipes en rouge et Medellin a un maillot rouge ! Alors, il crie, il court, il est content ! On se raconte comment on fête Noël en France, comment eux ils le font ici. Ils se réunissent tous, chantent, jouent des maracas, portent des bonnet de Noël à leur noms, bref, ils sont heureux.

Quelle joie, quelle tourbillon de bonheur dans cette petite maison, ça nous touche droit au coeur, ils nous offrent un petit cahier de chanson traditionnelles avant Noël, avec un disque de musique également traditionnel. Quel moment, magique ! Se retrouver dans cette famille colombienne, le coeur sur la main, le rire dans les yeux, pfou un moment très fort. Les adieux se font, un jour peut-être ils viendront en France dans notre casa, ils sont plus que les bienvenus et bien sûr nous, nous reviendrons !!

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA Quand on lit sur la couverture du guide de la Colombie, offert par l'office de tourisme, : « El riesgo es que te querias quedarse », ils n'ont pas tort et on se dit qu'ils ont trouvé une formule magique pour envoûter quiconque met les pieds sur le sol colombien. On pense avoir découvert l'ingrédient unique pour faire opérer la magie: ellos, les colombianos! Nous avons passé un mois en Colombie, un mois de merveilles, de rencontres, de richesses, d'émotion, de rires enfin nous sommes tombés amoureux de ce pays, de ces gens. Ils sont si alegre de vivre, si heureux, c'est contagieux et ça fait du bien !

Viva Colombia !!

 SAMSUNG DIGITAL CAMERA Alexandra, Ana-Berta fue chevere de vivir en su casa, de compartir este tiempo juntos. Ustedes nos han mostrado su ciudad, un dia nos encantaria si podemos mostrarles Paris !!! Lo pasemos increible aqui en Alamos Norte, appartamiento 304.... Muchissimas Gracias por todo, ojala que nos vemos pronto.... Que le vayan bien. Cuidense mucho ! Au revoir les petites !